dimanche 30 mai 2010

Le cuirassé Jean-Bart en rade de Toulon

Le cuirassé Jean-Bart en rade de Toulon

Jean Bart et son jumeau Richelieu sont les unités les plus lourdes, les plus puissantes et les mieux armées construites par la marine nationale à l'aube de la Seconde Guerre mondiale. Ces deux cuirassés sont l'amélioration de leurs aînés, les croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg, mais plus lourds, plus rapides, plus puisamment armés et, surtout, mieux protégés. Pour les caractéristiques techniques, voir Alabordache.

Derived from the Dunkerque class, Jean Bart (and her sister ship Richelieu) were designed to counter the threat of the heavy ships of the Italian Navy. Their speed, shielding, armament, and overall technology were state-of-the-art, but they had a rather unusual main battery armament arrangement with two 4-gun turrets to the bow and none to the stern. Jean Bart was laid down in December 1936, and she was launched on 6 March 1940. Barely 75% completed, her steam engines never having been worked before, she was taken of St. Nazaire's dry dock by Captain Ronach and steamed to Casablanca, Morocco, in June 1940 in order to escape the advance of the German army in France. Only one of her two 380 millimetres (15 in) main turrets had been installed by then. The second turret, with only two of its four naval guns, was loaded onto a cargo ship. This ship was torpedoed and sunk by a German U-Boat. Her 152 millimetres (6.0 in) secondary battery was also non-installed, and it was replaced by anti-aircraft guns. Like other French naval and military forces in North Africa, the Jean Bart was under the control of the Vichy French government. On 8 November 1942, during Operation Torch, the French fleet in Casablanca was attacked by American warships and warplanes from the aircraft carrier USS Ranger (CV-4). The Jean Bart went into a gunbattle with the battleship USS Massachusetts (BB-59). The Jean Bart suffered hits from several aerial bombs and 16 inch (406 mm) shells. On the 10th, the Jean Bart opened fire again onto the cruiser USS Augusta, much to the surprise of the American naval officers - who thought that the Jean Bart had been silenced by her heavy damage. This gunfire drew action from the warplanes of the USS Ranger, and the Jean Bart suffered two more hits by 500 lb bombs. These opened a leak in her hull, forcing her to be run aground by her Captain. Combat was over by that evening, and along with the rest of French forces in North Africa, she surrendered and then took sides with the Allies of the United States and the United Kingdom.
Soon, it was suggested that the Jean Bart be towed to the USA and completed there (her sistership, Richelieu, had already undergone a refitting there), but that proved to be impossible. The notion of converting the Jean Bart into an aircraft carrier were studied, but they were found to be impractical. For the next two years, the unfinished battleship remained stranded in Casablanca harbor. The Jean Bart returned to France in 1945, and she was completed in 1949, under an updated design influenced by lessons from experience with battleships in the previous war. The Jean Bart took her part in the Suez Canal Crisis off Egypt in 1956, but engaged in no ship-to-ship combat. She was put into reserve in 1957, and then she was decommissioned in 1961. The hulk of the Jean Bart was scrapped in 1969.


7 commentaires:

ALAIN a dit…

L'histoire du JEAN BART est fort bien décrite dans le texte en anglais.Je vais donc me borner à distinguer les différences entre le JEAN BART et le RICHELIEU;si ces navires auraient du etre identiques à l'origine,leurs histoires du fait de la guerre ont fait qu'ils n'ont cessés de diverger.
Il faudrait meme considèrer quatre états distincts.
-l'état d'origine qui est celui du RICHELIEU de 1940 à sa refonte aux USA en 1943
-le RICHELIEU après sa refonte en 1943
-le JEAN BART tel qu'il était lors de son départ de SAINT NAZAIRE pour CASABLANCA
-le JEAN BART tel qu'il était en 1949;et meme tel qu'il était à partir de 1953 c'est cette année là qu'il a enfin eu sa physionomie définitive, tel que l'on peut le voir sur la photo à Toulon sur laquelle je reviendrais.

ALAIN a dit…

Le RICHELIEU et le JEAN BART sont les premiers cuirassés dit de 35 000 tonnes Français,ils sont une réponses aux 35 000 tonnes que les Italiens ont mis sur cale en 1934(classe LITTORIO).RICHELIEU est mis sur cale en octobre 1935 à Brest et le JEAN BART en janvier 1937 à Saint Nazaire.
Le déplacement standard est de 37832 t;44708 t en pleine charge.
Longueur 247 m;Largeur 33m ;puissance des moteurs 150 000 cv permettant une vitesse maxi de 32 noeuds;la protection:une ceinture cuirassée de 330 mm,un pont blindé de 170 mm.
Armement:
8 canons de 380mmm en 2tourelles quadruples
9 canons de 152mm en 3tourelles triples
12 canonsAA de 100mm en 6 affuts doubles
12 canonsAA de 37mm en 6 affuts doubles
32 mitrailleuses de 13,2mma en 8 affuts quadruples
4 hydravions loire 130 de reconnaissance,2catapultes sur la plage arrière et un hangar.
Tel était le RICHELIEU en juin 1940 lors de sa cloture d'armement précipitée du fait des événements.

ALAIN a dit…

Je préciser dans les commentaires suivants les modifications apportées au RICHELIEU puis au JEAN BART par rapport à cet état d'origine.
En juin 1940 pour échapper à l'avance allemande vers Brest le RICHELIEU se réfugie à Dakar ou il restera jusqu'a son ralliement aux alliès;à noter que le 8 juillet 1940 il avait été avarié à l'arrière par une torpille lancée lors d'une attaque en provenance du porte avions britannique HERMES.
Lors du ralliement aux alliés il apparait que le RICHELIEU doit etre réparé mais aussi modernisé,sa DCA ne correspond pas aux nécessités de la guerre.En février 1943 il entre en refonte à l'arsenal de BROOKLYN.les modifications ont consisté en la suppression des installations d'aviation:hangar,catapultes etc et remplacement de la DCA de 37mm par 14 affuts quadruples de 40mm bofors et 50 affuts simples de 20 mm oerlikon ce qui est considérable;et installation de radars de veille.Ces installations alourdissent le RICHELIEU qui déplace maintenant 43 957 t normal et 47 728 T en pleine charge.Il ne subira plus que des modifications de détail notamment de nouveaux radars;RICHELIEU est mis en réserve à brest en 1956,utilisé aux écoles, désarmé en 1967,condamnéen 1968 et démoli la meme année à La Spezia (Italie).

ALAIN a dit…

Le JEAN BART mis à flot dans sa cale de construction le 6 mars 1940en est prisonnier,en effet la tranchée devant lui permettre de gagner la mer n'est pas terminée,le cuirassé lui meme est loin d'etre terminé,ses machines qui viennent d'etre installées 'ont jamais tournées; les allemands approchent,dans la nuit du 18 au 19 juin l'évasion du JEAN BART est un exploit qui permit de sauver à la barbe de l'ennemi notre cuirassé.
le JEAN BART est parti lège pour passer la barre,il est ravitaillé en haute mer pétrolier TARN et navigue vers Casablanca qu'il atteindra le 22 juin 1940.

ALAIN a dit…

Etat du JEAN BART le 18juin 1940:
La moitié des marchines et chaudières fonctionnent,les marchines centrales ne sont pas achevées,il n'a que 2 hélices sur quatres montées.
Armement installé;Une seul tourelle de 380 mm est installée mais pas encore en état de tirer;4canons de 90,6 canons de 37,et 16 mitailleuses de 13,2mm (à comparer avec l'armement prevu à l'origine).
La tourelle de 380 mm ne sera en état de tirer qu'en mai 1942.
Il en fera usage lors du débarquement anglo-américain le 8 novembre 1942;il est gravement avarié pilonné par les bombardiers du porte avions RANGER,les obus de 406mm du cuirassé MASSACHUSSETS,il s'échoue par l'arrière dans le port.
Il restera ainsi jusqu'en 1945,il quitte Casablanca pour Brest, il esten effet décidé de le réparer et de le terminer.

ALAIN a dit…

La quasi reconstruction du JEAN BART va s'étaler sur deux périodes de 1946 à 1949 comportent:
réparation de la coque endommagée;achèvement de l'appareil propulsif;des artilleries principales et secondaires;modification des superstructures;nouveaux appareils radar et de conduite de tir;adjonction de bulges qui portent sa largeur à 35,5 m;le déplacement est porté à 46 500t moyen et 48950 t en pleine charge.
De 1951 à 1953,le JEAN BART est à nouveau en travaux pour amélioration de la conduite de tir;mise au point contre AA des tourelles de 152mm;installation de 12affuts doubles AA de 100mm ,et de 14 affuts doubles de 57 mm;le déplacement moyen est maintenant de 46809 t et de 49196 t en pleine charge,il sera enfin mis en service officiellement en 1955.
Il participe à le Force Navale d'Intervention pour appuyer le débarquement dans la zone du canal de Suez que Nasser vient de nationaliser.
Le JEAN BART est placé en réserve le 1er aout 1957 à Toulon,il servira de caserne jusqu'en 1970,il est vendu la meme année et démoli à Brégaillon(au fond de la rade de Toulon.

ALAIN a dit…

Comme promis je reviens sur la photo du JEAN BART elle a été prise durant cette dernier période entre 1957 et 1970, période pendant lesquels de nombreux ship -lovers dont votre serviteur ont pu admirer ce navire à l'Angle Robert face à la veille darse de TOULON,bien que ne navigant plus il en imposait toujours;à coté de lui on voit l'ancien croiseur lourd SUFFREN dernier des croiseurs d'avant guerre, utilisé lui aussi comme caserne.