vendredi 12 octobre 2012

Le paquebot Cuba, dernier marchand français coulé pendant la Seconde Guerre

Le paquebot Cuba de la Compagnie générale transatlantique. Coll agence Adhémar
Le paquebot Cuba de la CGT, construit par les chantiers britanniques Swan, Hunter and Richardson de Newcastle, est mis en service en mai 1923 sur la ligne Saint Nazaire-Vera Cruz, avec escale à La Havane. En 1930, il passe du Mexique au Panama (Colon) puis, en 1935, il est est affecté, avec Colombie, à la ligne rapide Le Havre-Southampton-Antilles-Côte Ferme. Parallèlement, repeint en blanc (?!?), il tâte de la croisière qui commence à être de mode avec des circuits en Baltique et au Siptzberg.
La guerre mettra fin à la belle vie. Alors qu'il rapatrie des démobilisables de Fort de France à Casablanca, le 31 octobre 1940, il est intercepté par le croiseur auxiliaire britannique Moreton Bay et conduit à Freetown. Il est saisi et réarmé sous pavillon français, géré par la Cunard. A l'automne 1941, il rejoint la côte Est des USA avec un chargement de cacao et est transformé en transport de troupes au chantier de Newport News. En décembre 1941, à Halifax, il embarque 2100 aviateurs canadiens pour Liverpool. On le retrouve ensuite à Suez, à Alger, à Lagos, à Bombay où il arrive le 9 juillet 1943. De nouveau à Port Saïd qu'il quitte le 19 octobre avec des Allemands de l'Africa Korps. A Barcelone, le 25 octobre, on procède à un échange, les prisonniers alliés étant arrivés à bord du Djenné de Paquet passé sous pavillon allemand. Départ le 28 à destination d'Alexandrie. A partir de là, Cuba reste en Méditerranée pour le transport de troupes d'Algérie et Tunisie vers l'Italie. En décembre 1944, l'équipage FNFL est remplacé par un équipage Transat pour participer au transit de troupes vers Le Havre à partir de Portsmouth. 
Le 6 avril 1945, au matin, entre le Havre pour Southampton, il est torpillé à 8 milles de Bembridge par le sous-marin U 1195 qui est à son tour coulé par le destroyer HMS Watchman. C'est le dernier marchand français coulé au cours de la Seconde Guerre mondiale. 

3 commentaires:

Alain a dit…

U1195; un tel numéro interpelle plus de 3000 ont été donnés; 6300 si on inclus les sous-marins de poche! heureusement seulement 1154 ont été effectivement terminés, et c'est déjà beaucoup.
Le U1195 appartenait au type VIIC41/42 la dernière version du célèbre type VII C construit à 654 exemplaires.

Alain

Antoine Gascon a dit…

antoine recherche pourquoi les archives ne parle pas du sauvetage du paquebot Cuba. le 20 septembre 1923,dans la passe de Santa Barbara se trouvait en detresse le dit paquebot . 7 destroyers americains s echouerent sur les recifs en tentant de lui porter secours. j ai une photo en noir et blanc montrant les 7 destroyers echouee ou briser en deux sur les recifs elle ai imcroyable on peu y voir les numero uniquement sur deux destroyer le...296,4 cheminer qui prend l eau de la poupe et le destroyer .... 309 frapper par les vagues la prou coincer sur des recife aux large sombrant par l arriere imcroyable

Antoine Gascon a dit…

peu t on m aider a comprendre qui avais t il de si important sur le Cuba pour de risquer la vie des 7 equipage des destroyer americain resultat 7 destroyer couler ...... et je recherche tout information sur le sms prinses irene liste des passager vennent d europe j ai des items appartenant a ma grand mere des souvenire acheter a bord du navire quelle ai sont histoire merci d avance